Comment savoir si on a des termites ?

Comment savoir si on a des termites

Comment savoir si on a des termites ? Quels sont les indices de leur présence chez nous ? Comment détecter les différents signes qui nous indiquent le degré d’infestation et les endroits où ils sont arrivés ?

I- Description des termites

Les termites sont des insectes xylophages de couleur blanche qui ne mesurent que quelques millimètres de longueur pour 1 millimètre de largeur.

Ce sont des insectes primitifs (c’est-à-dire qui se développent sans métamorphoses complètes) qualifiés d’insectes sociaux étant donné qu’ils vivent en colonies organisées.

Cette description est la raison pour laquelle on les surnomme ” les fourmis blanches “.

Malgré leur taille microscopique, les termites sont pourvus de mandibules très puissantes avec lesquelles ils sont capables d’attaquer divers types de matériaux comme du bois et du PVC.

Pour survivre et se développer, ils ont besoin d’un environnement chaud, humide et à l’abri de la lumière puisque ce sont des insectes lucifuges.

II- Organisation sociale des termites

Les colonies de termites s’organisent grâce au système de castes, autrement dit, en groupe social hiérarchisé. Les deux lignées principales sont la lignée ouvrière et la lignée nymphale.

  • La lignée ouvrière est composée d’insectes aptères (sans ailes) stériles. Deux castes y sont représentées :
  1. La caste des ouvriers, qui sont les plus nombreux (ils représentent environ 80% de la colonie) et qui assurent la construction du nid, la recherche de la nourriture pour l’entièreté de la colonie et la protection des plus jeunes.
  2. La caste des soldats qui représentent environ 2% de la colonie et qui en assurent sa défense.
  • La lignée nymphale, quant à elle, est composée d’insectes brachyptères (avec développement de bourgeons alaires et d’ailes). Là aussi, deux castes y sont représentées :
  1. Les nymphes qui assurent la reproduction primaire. Suite à une succession de mues qui les fait devenir matures sexuellement, elles peuvent se transformer en imagos ailés. Ces imagos ailés sont les seuls adultes de la colonie. C’est la raison pour laquelle ce sont eux qui essaiment chaque année au printemps, à la recherche d’un partenaire sexuel.
  2. Les néoténiques qui sont les reproducteurs secondaires (en remplacement ou en complément des reproducteurs primaires). Il en existe 2 types :
  • Le premier est issu de la différenciation des nymphes : les néoténiques brachyptères (ou nymphoïdes) ;
  • Le second est issu de la différenciation des ouvriers : les néoténiques aptères (ou ergatoïdes).

Contrairement aux nymphes, les néoténiques ont une reproduction phylopatrique qui les pousse à rester (ou à instinctivement revenir) à l’endroit où ils sont nés pour se reproduire.

III- Types de termites

En France métropolitaine, les termites sont divisés en 2 catégories : les termites souterrains et les termites “de bois sec”.

1. Les termites souterrains

Les termites souterrains, qui appartiennent au genre Reticulitermes (famille des Rhinotermiditès), vivent dans le sol. Ils ne remontent dans le bois que pour se nourrir. Cette catégorie compte 6 espèces de termites différents :

  • Reticulitermes flavipes (= Reticulitermes santonensis) : le termite de Saintonge trouve son origine en Amérique du Nord. Il vit maintenant entre l’Ouest et le Nord de la France (Charente Maritime, Gironde, Vendée, Vallée de la Loire, Bretagne, Normandie) ; et la Région parisienne Centre et Nord. On le retrouve également jusqu’au Pays basque puisqu’il remonte la Garonne et le Tarn (Albi) pour ensuite longer la côte.
  • Reticulitermes grassei : le termite des Landes, vit dans le Sud-ouest de la France (Bassin aquitain, Charente Maritime) ; et plus au Nord (Poitou-Charente, Centre).
  • Reticulitermes banyulensis : le termite de Banyuls, vit dans le Sud-est de la France (Roussillon, Marseille).
  • Reticulitermes lucifugus : comme le Reticulitermes banyulensis, il vit dans le Sud-est de la France mais plus particulièrement en Provence (à partir de La Ciotat jusqu´à la frontière italienne).
  • Le Reticulitermes lucifugus corsicus est la sous-espèce du Reticulitermes lucifugus. Il vit en Corse et en Sardaigne à une exception près : on le retrouve aussi dans certaines zones urbaines du continent.
  • Reticulitermes urbis : il vit dans le Sud-est de la France (de l’Ouest de Marseille à l’Est de l’Italie).  

2. Les termites de bois sec

Les termites de bois sec appartiennent au genre Kalotermes (famille des Kalotermiditès) qui vivent directement dans le bois qu´ils consomment. Cette catégorie compte une seule espèce en France métropolitaine :

  • Kalotermes flavicollis (le termite à cou jaune) : il vit dans les départements du pourtour méditerranéen.

N. B. : le Cryptotermes brevis (une seconde espèce de termites de bois sec) est une espèce tropicale. Bien qu’on le retrouve de temps à autre suite à son importation, il ne peut pas se développer dans le climat tempéré propre à la France métropolitaine.

termite qui sort de son terrier

IV- Comment savoir si on a des termites

Il est vrai que c’est difficile pour un non spécialiste de détecter la présence des termites dans une maison ou dans n’importe quel local, surtout au début d’une infestation.  

Mais néanmoins certains indices peuvent vous mettre la puce à l’oreille et ainsi se mettre en mode vigilance pour traiter le plus tôt possible ce problème.

Car si on le laisse en l’état, sans aucune action, il pourrait s’avérer catastrophique dans le moyen et le long terme. Et votre bien immobilier perdrait de beaucoup de sa valeur.

En voici quelques pistes pour s’assurer d’une présence de ces insectes trop nuisibles et afin de voir surtout les signes manifestes de leur voisinage.  

1. Son de bois creux

Les termites aiment s’attaquer au bois de construction tel que les poutres, les boiseries, les charpentes et les planchers.

Le bois qui se trouve en contact direct avec le sol est le plus exposé étant donné que ces petits insectes aiment l’humidité. Attention également aux toitures qui possèdent des gouttières mal entretenues.

Les termites mangent le bois par l’intérieur, en prenant bien soin de n’en laisser plus qu’une fine couche. Parfois un petit tapotement suffit pour ôter tous les doutes : s’il produit un son creux, ou un son qui ressemble à celui du papier, vous faites sans aucun doute face à une infestation de termites.

2. Boue de termites et excréments

Afin de se créer un environnement sécurisé dans lequel ils peuvent se déplacer sans craintes et protéger leurs ressources, les termites se construisent des tunnels de boue.

Cette boue est difficile à repérer puisqu’elle se trouve la plupart du temps à l’abri des regards, sous terre ou sous votre placo-plâtre.

Votre seule chance de l’apercevoir serait dans des fondations en briques ou dans des linteaux qu’ils utilisent pour se déplacer d’un morceau de bois à un autre.

Un bon indicateur est également la présence d’excréments qui s’apparentent à de petits granulés de sciure.  Vous les trouverez en particulier près des murs, ou à l’entrée des lieux où les termites se regroupent.

Nb : Il est à noter que même avec ces indications, il est difficile de les repérer ou de prêter attention à ces éléments trop évidents pour un spécialiste.

3. Portes et fenêtres difficile à fermer

Si vous remarquez que l’ouverture et la fermeture de vos portes et fenêtres devient quelque peu récalcitrante, surtout en période chaude, c’est probablement dû aux termites.

En effet, la boue et les excréments qu’ils laissent derrière eux dégagent de la chaleur et de l’humidité qui font enfler le bois.

4. Fissures dans les chambranles 

Bien que des fissures dans les chambranles puissent survenir suite à des mouvements de votre maison, elles peuvent également être annonciatrices d’une perte de l’intégrité structurelle du bois.

Rien d’étonnant quand on sait que les termites le dévorent par l’intérieur.

5. Des plinthes fragiles

Tout comme pour les chambranles, les plinthes peuvent elles aussi souffrir d’une perte d’intégrité structurelle. Une simple pression du doigt ou un coup d’aspirateur un peu trop brutal suffisent pour les endommager.

C’est là un des signes de la présence des termites dans une maison ou d’un autre problème aussi sérieux. Donc il ne faut pas hésiter à approfondir vos recherche et diagnostique, et si vous avez des doutes contactez un professionnel des termites qui vous confirmera leur présence ou non.

6. Des cordonnets verticaux 

Vous vous levez le matin et vous apercevez de drôles de tubes d’une couleur marron foncé, jamais vus auparavant ? Ne cherchez plus, vous êtes en train d’observer des cordonnets verticaux.

Les termites construisent ces espèces de tubes, faits de terre et de boue, pendant la nuit. Les cordonnets verticaux leurs permettent de rester à l’abri de leurs prédateurs mais également de se protéger de la lumière en se déplaçant d’un endroit à un autre.

A rappeler que le blog LesNuisibles.com est un blog d’information général et ne peut remplacer en aucun cas les conseils avisés d’un professionnel de la désinfection dans le domaine d’éradication des nuisibles ni ceux d’un médecin en ce qui concerne la santé.

liens utiles:

Insectes qui mangent le bois: tout savoir sur ces insectes xylophages

7 signs you may have termites

Signs of Termite Activity: Evidence of Termites

TOP 5 TERMITE SIGNS TO LOOK FOR IN YOUR HOME